Mot du Président

‘’L’Afrique n’est pas mure pour la démocratie. Le souvenir fort désagréable de cette assertion en 1990 du président jacques CHIRAC, hélas une vérité de LAPALISSE, a fait couler beaucoup d’encre. Et pourtant, elle demeure d’une cuisante actualité. Les Etats sont à la traîne et leur conversion à la démocratie demeure au centre de grandes préoccupations. Elle est aussi le corollaire de divers maux en général et sûrement d’un déficit de bonne gouvernance en particulier. Le népotisme, la xénophobie, la corruption sont

des mœurs fortement encrées dans l’esprit des africains .Face à ce gravissime  problème de gouvernance, l’ONG MPLCI à travers ces actions veut dénoncer les pratiques occultes qui minent les administrations et institutions, mais également encourager toutes les bonnes initiatives qui favorisent le bien-être des populations. Comme le dit bien Vera FARMIGA : « il faut parfois savoir balayer ce que l’on croyait solidement construit pour tout recommencer ». Vu que tout changement a besoin d’instruments solides, le MPLCI, espère apporter sa pierre aux vastes chantiers du gouvernement ivoirien et des acteurs de la société civile. Le MPLCI prônera la bonne gouvernance et dénoncera les insuffisances des structures étatiques pour le renforcement et la compétitivité de notre économie.’’

SOUMAHORO Brahima